Wednesday, Jan 20, 2021
HomeActualités InternationalesNamibie : BW Energy augmente sa participation à 95 % dans le projet gazier Kudu

Namibie : BW Energy augmente sa participation à 95 % dans le projet gazier Kudu

Partager cet article

En Namibie, Kudu, le tout premier projet gazier du pays a connu une évolution dans son développement. Grâce à ce projet qui permettra de générer de l’électricité, le pays pourra améliorer la couverture de ses besoins énergétiques.

Le 14 janvier, BW Kudu, une filiale de BW Energy et la société d’Etat namibienne du pétrole (NAMCOR) ont signé un accord d’exploitation au terme duquel la participation de BW passe de 56 % à 95 % sur le projet offshore Kudu. NAMCOR conservera évidemment les 5 % restants des intérêts.

Selon les termes de l’entente, BW Kudu paiera 4 millions de dollars à la fin de la transaction et assumera la part des coûts de développement de NAMCOR. En outre, NAMCOR pourra acquérir une participation supplémentaire de 5 % après la première production de gaz.

Ledit accord sera soumis à l’approbation des Conseils d’administration de BW Kudu et de NAMCOR ainsi que des autorités réglementaires namibiennes.

« Le gaz de Kudu est un projet important pour le secteur de l’énergie et pour la Namibie. Il a le potentiel d’apporter une contribution précieuse au bouquet énergétique du pays et à la création de valeur locale en monétisant le gaz piégé qui est une ressource naturelle inexploitée en Namibie. La prochaine étape pour la joint-venture Kudu sera d’obtenir des accords commerciaux de vente de gaz à long terme, d’actualiser le plan de développement pour répondre aux besoins d’extraction et d’assurer une rentabilité financière solide du projet », a déclaré Carl K. Arnet, le PDG de BW Energy.

Le champ gazier Kudu a été découvert en 1974 et contient environ 1,3 TCF de gaz. Avec le développement de ce tout premier projet gazier, la Namibie pourrait réduire ses émissions de carbone ainsi que sa dépendance énergétique et devenir un exportateur net vers les marchés régionaux. Il faut savoir que le pays importe actuellement plus de la moitié de sa consommation électrique.

Agence Ecofin

SUIVEZ-NOUS SUR:
Deux puits africains

contact@senpetrogaz.sn

La rédaction de senpetrogaz est spécialisée dans le secteur des hydrocarbures

Évaluez cet article:
SANS COMMENTAIRES

LAISSEZ UN COMMENTAIRE