Wednesday, Mar 3, 2021
HomeActualités NationalesDialogue parlementaire de haut niveau entre le Sénégal et la Mauritanie autour du projet GTA

Dialogue parlementaire de haut niveau entre le Sénégal et la Mauritanie autour du projet GTA

Partager cet article

Les parlementaires des deux pays consolident les acquis

Le Ministre du Pétrole et des Energies de la République du Sénégal Monsieur Mouhamadou Makhtar CISSE a présidé le mardi 27 octobre 2020 à l’ouverture du dialogue parlementaire de haut niveau, entre le Sénégal et la Mauritanie, en présence des deux présidents de l’Initiative pour la Transparence dans les Industries Extractives (ITIE) et des différentes parties prenantes autour du projet GTA des deux pays. La rencontre, qui a pour objectif de promouvoir la création d’un cadre permanent et inclusif de concertation entre les parlementaires des deux pays autour du projet GTA, a été organisée sous l’égide de l’Observatoire de Suivi des Indicateurs de Développement en Afrique (OSIDEA), facilitatrice et d’Oxfam.

Le dialogue parlementaire de haut niveau veut explorer ainsi toutes les opportunités pour consolider les synergies entre les parties prenantes, suite à l’accord de coopération inter-Etats signé entre les deux pays, pour le développement et l’exploitation du champ gazier baptisé Grand Tortue-Ahmeyim, (GTA).

Une initiative saluée par le Ministre Makhtar CISSE qui dira que « les enjeux géostratégiques, géopolitiques qui entourent ce genre de projet à travers le monde, nécessitent un renforcement de la dynamique partenariale entre les deux pays à travers nos deux parlements pour une gouvernance optimale de cette ressource. » Evoquant les thématiques qui seront développées au cours de ce dialogue de haut niveau, le Ministre a invité les parlementaires à accorder une attention particulière à la gestion des attentes des populations qu’ils représentent. « La gestion des attentes est capitale dans ce type de projet. C’est pourquoi la disponibilité de l’information fait partie des premiers niveaux de contrôle ». Il a également insisté sur l’aspect du contenu local en demandant au secteur privé des deux pays « de travailler ensemble pour prendre pleinement leur part dans ce projet ».

Pour la Présidente de l’ITIE Sénégal, Mme Eva Marie Coll SECK, « ce moment d’échanges et de partage est salué par tous les acteurs qui s’intéressent à la gouvernance du pétrole et du gaz »« Nous sommes résolument engagés dans la gouvernance transparente de nos ressources naturelles » a conclu la présidente de l’ITIE.

Une note d’espoir qui a conforté le président du réseau parlementaire pour la bonne gouvernance des ressources minérales du Sénégal (RGM), le député Demba Babayel SOW. Ce dernier s’est réjoui de l’initiative de cette rencontre : « les raisons qui ont conduit à cette initiative nous conduisent vers de belles perspectives de coopération autour du projet GTA », dira-t-il.

La COVID nous a ralenti mais ne nous a pas arrêté

Faisant le point sur la situation du projet GTA avec les impacts de la COVID 19, le Directeur général de BP Sénégal M. Géraud MOUSSARIE dira pour sa part que le projet a été bien géré malgré les impacts de la pandémie. « La COVID nous a ralenti mais ne nous a pas arrêté ; le retard occasionné a été bien géré. Nous avons réalisé la moitié du projet (GTA) » a informé le DG de BP avant de remercier les autorités de deux Etats pour cet accompagnement. « Nous sommes convaincus que ce projet sera d’abord au bénéfice des populations des deux pays », a conclu Géraud MOUSSARIE.

Le dialogue parlementaire de haut niveau, qui se poursuit jusqu’au 28 octobre, va permettre aux réseaux parlementaires des deux pays qui s’intéressent aux industries extractives ainsi qu’aux différentes parties prenantes de partager les informations actualisées du projet GTA dans le contexte de la pandémie de la COVID 19, améliorer leur compréhension des termes de l’accord de coopération, discuter des risques et impacts environnementaux et des stratégies de mitigation, d’échanger sur les enjeux de réformes en termes de contenu local pour identifier les opportunités pour les secteurs privés des deux pays et de discuter de la mise en œuvre d’un cadre multi-acteurs pour le suivi des recommandations.

Selon le Président de l’OSIDEA, M. Cheikh Oumar SY, il est prévu, d’ores et déjà, dans le cadre de ce suivi, une rencontre qui se tiendra prochainement en Mauritanie, suivant le même schéma.

DSC_0001
DSC_0002
DSC_0003
DSC_0004
DSC_0013
DSC_0017
DSC_0021
DSC_0022
DSC_0049
DSC_0051
DSC_0052
DSC_0054
DSC_0055
DSC_0065
SUIVEZ-NOUS SUR:
SAR : Travaux d'Exte

contact@senpetrogaz.sn

La rédaction de senpetrogaz est spécialisée dans le secteur des hydrocarbures

Évaluez cet article:
SANS COMMENTAIRES

LAISSEZ UN COMMENTAIRE