Friday, Sep 17, 2021
HomeActualités InternationalesEn Côte d’Ivoire, Tullow Oil abandonne 6 de ses 7 blocs d’exploration

En Côte d’Ivoire, Tullow Oil abandonne 6 de ses 7 blocs d’exploration

Partager cet article

Selon l’Agence Ecofin, consultée par senpetrogaz, dans une mise à jour opérationnelle publiée mercredi, la société pétrolière britannique Tullow Oil a annoncé la réduction de son portefeuille d’exploration ivoirien, pour se concentrer uniquement sur le bloc CI520, situé à terre non loin du littoral d’Abidjan. La compagnie cotée à Londres abandonne ainsi les blocs CI 518, CI519, CI301, CI302, CI-521 et CI-522 qu’elle opérait aux côtés de la société publique ivoirienne du pétrole, PETROCI.

La société était censée démarrer une importante campagne de développement sur ses actifs ivoiriens entre 2021 et 2022.

Cette opération, selon l’agence ecofin, s’inscrit dans le cadre d’un effort de restructuration organisationnelle qui devrait permettre de maintenir des actifs à fort potentiel et de réaliser des économies annuelles durables de plus de 125 millions de dollars, vu la situation délicate du marché.

Un coup dur pour la Côte d’Ivoire qui peine depuis plusieurs années à attirer des investisseurs dans ses eaux, en raison d’une politique pétrolière peu ambitieuse, mais qui avait nourri beaucoup d’espoirs avec l’arrivée de la société. La production est actuellement d’un peu plus de 30 000 barils par jour aujourd’hui et devrait poursuivre son déclin, faute de nouveaux projets.

Dans son document, Tullow a déclaré que sa production de pétrole pour cette année devrait se retrouver dans la fourchette de 60 à 66 000 barils par jour. Elle attribue cela à l’interruption de ses programmes de forage en 2020 à cause de la pandémie, à l’arrêt prévu du champ ghanéen Jubilee en septembre et au report du forage de développement de Simba au Gabon.

SUIVEZ-NOUS SUR:
INCENDIE D’UN PUIT
Engagement de BP pou

contact@senpetrogaz.sn

La rédaction de senpetrogaz est spécialisée dans le secteur des hydrocarbures

Évaluez cet article:
SANS COMMENTAIRES

LAISSEZ UN COMMENTAIRE