Friday, Dec 4, 2020
HomeActualités InternationalesHydrocarbures : le rebond du prix du pétrole rétablit l’équilibre budgétaire du Congo

Hydrocarbures : le rebond du prix du pétrole rétablit l’équilibre budgétaire du Congo

Partager cet article

Après avoir connu une chute drastique aux deux trimestres précédents, les cours du Brent pourront remonter à partir de ce troisième trimestre, atteignant entre 35 et 45 dollars par baril. Une tendance haussière qui redonne de l’espoir au pays, dont le collectif budgétaire 2020 repose sur l’hypothèse d’un baril à 25 dollars.

Les perspectives du marché pétrolier, au troisième trimestre 2020, seront éventuellement influencées par un contexte économique mondial chargé d’incertitudes. Lors de la réunion des prix fixés des hydrocarbures produits en République du Congo, tenue le 24 juillet à Kintélé, la banlieue nord de Brazzaville, les experts ont évoqué des aléas liés à la pandémie du coronavirus ; au niveau global de la demande ; au respect des quotas Opep ; au niveau de stock mondial et de raffinage ; aux importations chinoises, y compris les tensions entre les puissances internationales.

Face à ces fluctuations, le gouvernement congolais a décidé en avril, de revoir de moitié ses prévisions budgétaires, en mettant en place des dispositifs en vue du rétablissement des équilibres budgétaires. Selon le ministre des Hydrocarbures, Jean-Marc Thystère Tchicaya, ces dispositifs vont dans le sens d’assurer la pérennité des recettes publiques. « Durant le mois de mars, les cours du baril ont connu une chute drastique, suivie d’une instabilité atteignant ainsi un plancher de 16 dollars pour le baril de Brent. Depuis le mois de mai, grâce au concours des membres de l’Opep et l’Opep+, la tendance haussière redonne une lueur d’espoir », a-t-il estimé.

Au total, onze sociétés pétrolières et parapétrolières congolaises ont pris part à la réunion de fixation des prix des hydrocarbures. Le ministre de tutelle en a profité pour les inviter à améliorer leurs politiques en matière d’exploration, d’exploitation et de commercialisation de l’or noir qui reste la principale ressource de l’État congolais.

Il a, par ailleurs, insisté sur l’importance de préserver les emplois, les investissements, ainsi que le respect de la nouvelle législation et les prix du baril fixés. 

Notons qu’au premier trimestre 2020, la moyenne des prix fixés des hydrocarbures produits au Congo est de 47,8 dollars par baril, pour un différentiel moyen de 0,4 dollar par baril. Au deuxième trimestre, la moyenne des prix fixés des hydrocarbures est de 27 dollars par baril, pour un différentiel moyen de -2,8 dollars.

Adiac-congo

SUIVEZ-NOUS SUR:
Démenti De La Sar :
PROJET SANGOMAR: Cai

contact@senpetrogaz.sn

La rédaction de senpetrogaz est spécialisée dans le secteur des hydrocarbures

Évaluez cet article:
SANS COMMENTAIRES

LAISSEZ UN COMMENTAIRE